Synesthésie

La fabrique du hasard
Du 1er décembre 2016 au 31 janvier 2017
Une vente de sérigraphies originales au profit de Synesthésie et des artistes participant-e-s
Une exposition disséminée dans vingt lieux culturels de Seine-Saint-Denis

Migration est une représentation graphique de l’idée présidant cette pièce ; à savoir désirer aller quelque part sans connaître de façon prémédité le chemin pour y aller.

Monuments propose le protocole de la pièce sous la forme d’une série de règles à suivre.

Danseur et chorégraphe vivant à Lyon, Alexandre se forme au CNDC d’Angers et danse ensuite avec diverses compagnies. Son travail chorégraphique s’articule autour de la puissance évocatrice d’un corps dans une situation donnée. Il signe les projets Simulation(s) en 2012, Migration(s) en 2013, Monuments en 2014 et Fragments en 2016.
Ces deux sérigraphies proposent deux versants d’une mise en mouvement de performance ayant déjà été activées.

Alexandre Da Silva
Migration, 2013-2016
Sérigraphie en bichromie sur papier à grain fin 300 gr tirée à 25 exemplaires numérotés et signés

Format A4

Alexandre Da Silva
Monuments, 2014-2016
Sérigraphie en monochromie sur papier à grain fin 300 gr tirée à 25 exemplaires numérotés et signés

Format A2

 

La fabrique du hasard est une exposition disséminée dans vingt lieux culturels en Seine-Saint-Denis et une vente en ligne inédite qui se propose de tisser une toile autour de l’idée de l’aléatoire. Les bénéfices de la vente seront répartis de manière égale entre les artistes participant-e-s et Synesthésie. L’intégralité des bénéfices recueillis par Synesthésie financera une résidence d’artistes en 2017.

Conditions générales de vente
Conditions générales d’utilisation