Synesthésie

La fabrique du hasard
Du 1er décembre 2016 au 31 janvier 2017
Une vente de sérigraphies originales au profit de Synesthésie et des artistes participant-e-s
Une exposition disséminée dans vingt lieux culturels de Seine-Saint-Denis

Transitional work in progress
La photographie montre un détail d’une installation réalisée lors d’un workshop à l’École des Beaux-Arts de Bourges en 2016.
Ce work in progress collectif, marqué par un processus permanent de façonnage, déplacement, combinaison, transformation, propension à l’informe et destruction inévitable des formes en terre crue, engendrait parfois des figures émouvantes que, quelques mois plus tard, je ne pu m’empêcher d’associer aux Haniwa japonais récemment découverts sur internet. Le workshop dura 4 jours, et tout fut détruit à la fin. L’Haniwa auquel je pensais était là depuis 1500 ans. Depuis les sites sacrés, les musées et nos écrans d’ordinateur, les Haniwa se manifestent, ils s’offrent à la communication, parcourus par un souffle d’animation.

Telepathic Haniwa
La sérigraphie reprend la photo trouvée sur internet d’un Haniwa japonais du VIè siècle, de la période Kofun : étrangement familier, ce « cylindre de terre cuite » (traduction de Haniwa), troué d’une bouche et de deux yeux, esquisse un geste de danse.
L’esprit qu’il représente, planté en cercle sur les tertres des tombes, protégeait l’empereur dans sa vie dans l’au-delà. 1500 ans plus tard, il ne pouvait que se réincarner, de temps à autre, et sans se départir de sa juvénile discrétion, dans un jeu vidéo, un manga ou un épisode du dessin animé Telepathy Shōjo Ran.

Née en 1978 à Paris, Bettina Samson vit et travaille à Aubervilliers. Ses sculptures, installations et photogrammes se nourrissent de découvertes scientifiques, de formes issues de la modernité et de légendes urbaines que l’artiste prend comme lieux de départ à la construction d’un univers axé sur une dialectique entre visible et invisible, cristallisant fantasmes et interrogations. Pour chaque projet, elle détermine avec soin les matériaux et techniques, parfois artisanales, aptes à condenser ses recherches, n’hésitant pas à intégrer l’accident, les coïncidences ou des formes improvisées. Elle est représentée par la galerie Sultana à Paris.

Bettina Samson
Telepathic Haniwa, 2016
Sérigraphie en monochromie sur papier à grain fin 300 gr tirée à 25 exemplaires numérotés et signés

Format A4

Bettina Samson
Transitional work in progress, 2016
Sérigraphie en monochromie sur papier à grain fin 300 gr tirée à 25 exemplaires numérotés et signés

Format A2

 

La fabrique du hasard est une exposition disséminée dans vingt lieux culturels en Seine-Saint-Denis et une vente en ligne inédite qui se propose de tisser une toile autour de l’idée de l’aléatoire. Les bénéfices de la vente seront répartis de manière égale entre les artistes participant-e-s et Synesthésie. L’intégralité des bénéfices recueillis par Synesthésie financera une résidence d’artistes en 2017.

Conditions générales de vente
Conditions générales d’utilisation